Catherine Major

C’est depuis l’âge de 4 ans que Catherine Major est majorplongée dans la musique. En 2002, la jeune femme obtient le prix de l’auteure-compositrice-interprète au Festival de chanson de Petite-Vallée au Québec, ce qui l’incite à se lancer immédiatement dans la composition de son premier album, Par-dessus bord, qui paraîtra en 2004. Elle récolte, grâce à ce dernier, plusieurs prix, dont le prestigieux Coup de coeur de l’Académie Charles-Cros (France) en 2005. Son deuxième album, Rose sang, réalisé par le talentueux Alex McMahon, sort au mois de janvier 2008 et est encensé tant par la critique que par le public. Les années 2008 et 2009 sont des années de consécration pour Catherine Major. Après avoir remporté de nombreuses récompenses, dont le prix canadien Jutra pour la Meilleure musique de film pour le long-métrage Le Ring d’Anaïs Barbeau-Lavalette, Catherine est l’heureuse lauréate du convoité Prix Félix-Leclerc, décerné dans le cadre des FrancoFolies de Montréal. C’est aussi en 2008 que Catherine entame une tournée de spectacles à travers le Québec, tournée qui prend fin à l’automne 2010 afin de laisser place à l’écriture et la composition de son troisième album. Elle triomphe lors de sa rentrée montréalaise en octobre au Club Soda; le public en redemande et les médias débordent d’éloges dithyrambiques. Catherine s’envole aussi en Europe où elle donne plusieurs concerts, notamment en France et en Belgique. Son album Rose sang sort sur les tablettes au mois de janvier 2010 et deux représentations à la salle des Trois Baudets ainsi qu’une à L’Européen, à Paris, lui valent de très belles critiques de la part des médias français.

Au terme d’un ambitieux laboratoire de création, démarche singulière d’écriture et de composition réalisée devant public, Catherine dévoile à l’automne 2011 son troisième album, Le désert des solitudes. Elle présente une œuvre achevée, douze titres composés et écrits avec la minutie de l’orfèvre, des chansons pop ficelées dont la poésie se déclame en notes et en mots, les siens, mais aussi ceux de Moran, Jacinthe Dompierre et Christian Mistral, des plumes auxquelles elle a juxtaposé la sienne.

Plus d’infos : www.catherinemajor.com