August 7, 2022

Dami, Makhlouf et Ghannouchi, devenus des marionnettes de diversion entre les mains du rgime

Le reférendum n’a pas été ce franc succès qu’a voulu Kais Saïed. La joie de ceux qui ont voté “oui” n’a pas dure. Aussitôt les premiers sondages, sortie des urnes, révélés, the opposition and the media se sont empressés pour faire remarquer que l’écrasante majorité du peuple tunisien a boycott le rendez-vous référendaire. Excluding participation, 27% of the unique tempo and 30.9% 24 hours plus lateness, this can be a loin in keeping with worldwide requirements required for a mom. C’est clair, les Tunisiens ne veulent pas ou ne s’intéressent pas à cette structure rédigée par le président de la République tout seul, with out settlement aucune avec quiconque.

La joie gâchée n’était qu’un prélude de ce qui Attentait Kaïs Saïed et ses nombreux aficionados. 26 March, tard le soir, l’Occasion superieure indépendante pour les élections (Isie) a donné les resultats officiels préliminaires du référendum. Une vraie debandade.

Les chiffres de l’Isie ne coïncident pas du tout avec ceux remontés par les situations régionales. Le taux de participation n’est plus le même et a cru de plus de 3% après la fermeture des voting bureau. Tozeur, le nombre d’électeurs and dépassé le nombre d’inscrits.

Sela ne fait pas l’ombre d’un doute for thousands and thousands of Tunisians, échaudés par l’exercice durant des décennies, il ya bel et bien une électorale fraud.

Opposition, media and ONG montent au creneau pour crier au Scande. Les réseaux sociaux s’en donnent à Cœur joie.

A l’Isie, on fait pensioner le paperwork chiffrés de la Fb web page and du web site, mais c’était déjà trop tard, les médias les ont déjà archivés dans leurs serveurs. On the publie un communiqué prétextant une erreur dans le traitement de données, mais ça n’a fait qu’amplifier la polémique. Concerning the betrayal of Izi and the son of President Farouk Buasker about all of the names, the accuser of fraud and fraud. Ce dernier se defend de tout acte de Body ou de tricherie et menace de saisir la Justice. Il eté is inaudible. Il tente de trouver un boucémissaire en limogeant son chef de cupboard, mais il n’a fait que s’enfoncer davantage dans le ridicule, les paperwork portent son cachet et sa signature à l’encre verte (customized of the ministry).

Jeudi 28 juillet, au milieu de toute cette effervescence médiatique et sur les réseaux sociaux, on the apprend la convocation devant le juge d’instruction de Rached Ghannouchi, President of the Ennahdha Parliament and Islamist Get together. Quelques heures plus tard, on Fb pages and within the media bearing the identify inconnu, parlent de la condamnation à de la Prime Ferme Imeda Daimi, previous chief of the cupboard of the previous President Moncef Marzouki. En fin d’après-midi, a reporter journalist declares on a Fb web page the conviction and quatre mois in Seif jail of Eddin Makhlouf, president of the unconventional Islamist Al-Karama occasion.

Pendant quelques heures, les réseaux sociaux et plusieurs personnalités politiques ont échangé ces informations qu’aucun media digne de ce n’a confirmé, ni relayé. Peu importe, elles font le bonheur du petit peuple, content material Que la Justice a pu, enfin, arrêter ces islamistes.

Pendant que les uns crient leur joie, les journales étaient accrochés à leur téléphone pour esseer de confirmer ou d’infirmer ces démentis. Attorneys for numerous personalities disagree that they have no idea what a chime is and that they need to act on plenary vacancies for judges. Idem du cote des premiers interesses.

Sameer Dilu, Islamist lawyer and MP who oversees all hanging circumstances and what’s not associated to the applications. Il n’exclut toutefois pas des manigances, “every part attainable, ils ne reculent devant rien”, dit-il. Ines Harrat, Islamist lawyer, fait remarquer que l’data publiée par la journale ne donne aucune supply, ne cite pas le tribunal et la juridiction et que les madees Pendantes sont devant la cour de cassation, donc’ non-susceptibility tout de lux. Elle rappelle que la juridiction d’été n’look at que les madees ou les prévenus sont en état d’arrestation. Elle conclut que l’intox touchant son shopper Seïf Eddine Makhlouf ne peut être qu’une diversion montée de toutes items pour faire cesser les moqueries et la pression à propos du référendum burlesque.

En plein dans le mille. Ce qu’a dit Me Harrath est la thesese la plus possible. Les sources officielles et officiuses ont démenti, les unes derrière les autres les informations des detainees. C’était donc de l’intox.

Qui en est derriere? Parmi participates in intoxication en masse on Fb pages, on trouve plusieurs personnalités politiques réputées proches du régime de Kaïs Saïed.

The journalist who relays details about Seif Eddine Makhlouf’s arrest has no fame as an beginner and her personal particular person, d’habitude, from sources on the bottom and in fiction.

De là à dire que c’est le regime qui est derrière les intox, il n’y a qu’un pas.

Il Sait que trio Daïmi, Ghannouchi et Makhlouf ne Sont pas Aimés Par Le Tunisiens.

Pendants Si Imed Daïmi n’a pas d’affaires connues et n’a pas la réputation d’être mêlé dans des histoires de company ou de blanchiment d’argent, il n’en est pas de même pour Ed Rached Ghannouchi et Mak Seïf .

Le premier peut être arrêté à tout second dans l’affaire du blanchiment d’argent de son parti, dans l’affaire du lobbying for the 2019 elections, dans l’affaire de la reunion virginelle de l’assemblée en février dernier ou encore dans l’affaire de l’appareil secret. Rached Ghannouchi est, pourtant, en liberté.

Quant à Seïf Eddine Makhlouf, il collectionne les madees où il aurait déjà dû etre en Jail, rien que pour son indignation à magistrat (à deux reprises, une fois contre le procureur de Sidi Bouzid et une pour folit contre ou aire) un juge Multiples Verbal and bodily aggression towards Abir Moussi, president of the PDL. Lui aussi continues à profiter de la liberte.

Aussi bien pour Ghannouchi que pour Makhlouf, cette liberté semble être provisoire. C’est comme si le mode cherche à leur accorder une kind de sursis, en laissant ces Affairs Pendantes comme une épée de Damoclès qu’il peut utiliser au second opportun.

Le Même manège est observé avec d’autres personnalités politiques qui auraient dû être en jail, à l’instar de Fayçal Tebbini et de l’islamiste Saïd Jaziri (qui trainent tous les deux plusieurs madees au penal). Les deux se tiennenent à carreau et Jaziri are devoted to pirate radio within the Faire l’éloge de Saïed.

Chaque fois que le régime semble dans une deadlock ou se trouve face à une crise ou un scandale, il kind du tiroir une madee pour occuper l’opinion publique.

Si les informations d’hier étaient de l’intox, il n’est pas exclu qu’elles deviennent une réalité si la pression croit sur le régime. L’arrestation d’énergumenes comme Makhlouf ou Ghannouchi accroitrait, sans aucun doute, la Popularité de Kais Saïed et rendrait, inaudibles, les propos de l’opposition et des medias.

La Méthode est vieille comme le monde et a été utilisée par l’ensemble des dicturs. Il est donc difficile de croire Que Kaïs Saïed n’en use pas, à son tour, surtout après avoir désigné, lui-meme, les membres du conseil superieur de la magistrature et révoqué des dizaines aux quis aux magistratures.

Raouf Ben Hedy

Leave a Reply

Your email address will not be published.