Face à la recrudescence de violence of the physique and verbal commissions in opposition to journalists and photographers, the Nationwide Syndicate of Tunisian Journalists (SNJT) condemns the aggression of subies par ces derniers ces derniers jours. Le SNJT fait porter la responsabilité de ce qui est arrivé à ces adhérents à Sfax aux syndicats de sûreté et au ministère de l’Intérieur et réclame d’engager des poursuites contre les agresseurs.

Il recense, en particulier, les violence ayant visé les sécuritaires en Civil, à motive des enregistrements qu’ils avaient. Parmi eux, Fathi Triki and Aymen Hdider. Journalists discover stories of insults that trigger critical complaints on the manifesto of their colleagues.

Par ailleurs, le SNJT évoque la campagne de diffamation qui a ciblé Wissal Kassrawi par despages suspects sur le rezo socio, de la de la de ssponsables a.

Le syndicat aussi mis en garde contre la répétition de la répétition de ces atteintes et la continuité du principe d’impunité, qui menace la liberté de la presse et l’intégrité physique des of journalists. et d’appeler les organizers of the Competition de Sfax à Fournir aux journalists et images un area de labour sécurisé, vu les threats auxquelles ils the face of the font.

Et de spécifier qu’un employees juridique est mis à la disposition de tous ceux qui ont éte agressés et intimidés pour suivre toutes les personnes impliquées dans leur aggression.

AT

Leave a Reply

Your email address will not be published.